1. Accueil
  2. International
  3. Ile Maurice – Economiste planification stratégique – Expert Long Terme

Ile Maurice – Economiste planification stratégique – Expert Long Terme

Description de la mission

Nous recherchons un.e Chef.fe de mission en charge de la structuration du nouveau Bureau de planification et de recherche économique (Maurice Stratégie).

Expert.e senior, positionné.e comme Senior Advisor aux côtés du Deputy Financial Secretary (DFS) du Ministère des Finances, de la Planification Economique et du Développement (MoFPED).

Fonctions assumées par le ou la Chef.fe de mission 

1. Appuyer le DFS et le Ministère dans la structuration et la mise en place de Maurice Stratégie : conception et mise en œuvre :

a) Mandat, rôle et mission ;

b) Schéma organisationnel et organigramme fonctionnel détaillé ;

c) Interactions avec l’ensemble des ministères et corps para-étatiques ;

d) Compétences et RH existantes et requises (fiches de postes, formations) ;

e) Fonctions internalisées ou sous-traitées ;

f) Budget de fonctionnement

g) Pilotage du processus en mode projet pour mettre en place de Maurice Stratégie

2. Clarifier les grandes missions assignées au Bureau, leurs implications organisationnelles et budgétaires, ainsi que les outils et méthodes requis pour les mener à bien.

3. Définir un premier programme de travail annuel.

4. Définir et mobiliser les expertises extérieures court-terme requises pour accompagner la montée en puissance du bureau à travers un programme de travail pluriannuel.

Durée de la mission

Au moins 12 mois en résidence auprès du MoFPED, prolongeable de 6 mois en résidence.

La mission pourrait ensuite être prolongée de 6 mois, en perlé.

Description du projet ou contexte

En juillet 2020, la France et la République de Maurice ont signé une Convention pour un prêt de contingence associant (i) un prêt budgétaire de 300 millions d’euros, (ii) un dialogue de politique publique et (iii) une série d’assistances techniques  sur les thématiques de résilience sanitaire, résilience sociale, résilience économique et résilience climatique.

La mission décrite dans cette fiche de poste s’inscrit dans le volet de résilience économique.

Le conseil des Ministres (cabinet meeting) du 13 décembre 2019 a pris acte de la décision de mise en place d’une fonction de planification au sein du MoFEPD.

Les objectifs poursuivis par l’assistance technique tels que décrits par la matrice de politique publique sur le troisième volet (planification économique résiliente) sont les suivants :

  • (Re)construire des outils de planification de moyen long terme, de suivi-évaluation, de dialogue et de coordination intersectoriels ;
  • Intégrer les enjeux sociaux (pauvreté, réduction des inégalités)climatiques, écosystémiques et les risques de catastrophes dans la gestion des finances publiques (planification, budget, investissements, fiscalité, audit …).

L’AFD a engagé un dialogue avec l’équipe du futur Bureau de planification en novembre 2021. L’AFD et le Ministère se sont accordés sur un certain nombre d’éléments de vision (Etat stratège ; concilier gains de productivité et résilience macro-écologique ; capacité à orienter les choix budgétaires et l’épargne nationale à moyen-long terme), de démarche (projection, planification, budgétisation, suivi-évaluation) et des outils (modélisation, simulation, dialogue) pour mettre en place l’accompagnement envisagé.

Principales missions assignables au Bureau

1. Projection / Visions du futur: développer une capacité de représentation du futur, appuyée sur des outils de prospective et une ou des modélisation(s) de l’économie à long terme, intégrant notamment le climat et l’environnement, et permettant d’en étudier les impacts budgétaires selon différents scénarios. L’élaboration d’un modèle implique de définir collectivement le schéma conceptuel, les liens de causalité, la forme fonctionnelle, les hypothèses comportementales, les variables exogènes, endogènes, paramètres clés. Un point délicat concerne les secteurs dont il faudra envisager la contraction, et donc l’accompagnement à long terme (implications budgétaires) dans une optique de transition juste.

2. Planification: mise en place d’un cadre national de planification et formulation d’une stratégie de long terme adossée à la vision nationale nourrie par :

     a) Un dialogue et une concertation structurés entre parties prenantes (administrations, entreprises, syndicats, financeurs…), nécessaires à l’acceptation sociale de la planification ainsi que de la prééminence accordée aux objectifs de long terme (LT).

b) Des analyses thématiques s’appuyant sur des outils prospectifs, des modélisations, ou d’autres outils, par exemple micro-simulation d’une réforme fiscale ou du système de retraites ; analyses coûts – bénéfices des projets d’investissement structurants à LT intégrant une valeur élevée de l’action pour le climat ; analyses des coûts de l’inaction notamment par rapport à l’adaptation au changement climatique ; estimation et réduction des risques de catastrophes (sanitaires, naturelles, technologiques), etc. Sous réserve d’accord des parties prenantes, l’ensemble des outils pourraient intégrer la contrainte climat/environnementale de façon à viser un objectif de soutenabilité forte.

3. Coordination intersectorielle et cohérence inter-temporelle des politiques et stratégies : mettre en cohérence politiques sectorielles et vision nationale, actions à court terme et stratégie à long terme, dans un dialogue interministériel à même de traiter les conflits entre objectifs contradictoires et de défendre l’intérêt général à long terme.

4. Planification budgétaire et budgétisation à moyen long terme (MLT): sur la base d’un cadrage macro-économique de MLT, traduire la stratégie nationale (y compris la gestion de la dette) et les stratégies sectorielles en cadrage budgétaire de MLT ; assurer la cohérence entre stratégies, cadrage macro-fiscal, budget et investissements.

5. Évaluation des politiques publiques répondant aux exigences assignées de qualité, de transparence et de redevabilité. Politique et outils d’évaluation (ex ante, ex post) cohérents avec les moyens dévolus. Diffusion des analyses. Production d’un rapport annuel (couvrant par exemple l’investissement et les dépenses publiques, leur impact sur la dette publique à long terme, la contribution des investissements à une trajectoire de décarbonation et de résilience, etc.).

Profil souhaité

Qualifications et compétences

  • Diplôme supérieur (Doctorat ou Master) en économie ou équivalent
  • Expérience avérée en planification stratégique, en lien avec la définition des politiques publiques et leur traduction budgétaire
  • Expérience avérée en coordination interministérielle et bonne compréhension des enjeux institutionnels
  • Maîtrise de l’anglais
  • Expérience préalable de la coopération internationale
  • Expérience en structuration et pilotage d’équipe
  • Compétences démontrées pour le travail d’équipe, l’encadrement et le mentorat
  • Capacités d’organisation et en gestion de projet

Informations complémentaires

Lieu d’affectation : L’expert sera positionné en résidence au sein du MoFPED, auprès du DFS pour accompagner la montée en puissance du Bureau de planification et de recherche économique

Période : Prise de poste au 1er trimestre 2023. Durée de 12 à 18 mois en tant qu’expert résident long terme + 6 mois en tant qu’expert perlé

L’expert travaillera sous la supervision du Deputy Financial Secretary et en étroite collaboration avec le Directeur du Bureau de planification et de recherche économique

L’expert travaillera en lien étroit avec le siège d’Expertise France pour la mobilisation et la supervision des expertises court terme complémentaires à son action, et pour assurer la redevabilité du projet vis-à-vis du MoFPED et de l’AFD (livrables de qualité, respect des délais).

Date limite de candidature : 28/11/2022 18:56

Expertise France – Envoyer la candidature (gestmax.fr)